Regards croisés sur le quartier de Lille Fives. Éléments pour une sociologie du vivre ensemble.

Samira BELBACHIR, Caroline BERT DELE, Clémence BIENVENU, Gaëlle DUCHAUSSOY, Mohamed-Raouf RAHMANIA

 

 

L’étude de l’année dernière s’est intéressée à la question du vivre ensemble au sein du quartier de Fives. A travers un diagnostic de territoire, et une enquête qualitative auprès d’habitants, professionnels et associations, les étudiants ont cherché à mettre en évidence les ressources du quartier.

 

Les deux questions centrales :

 

  • Quelles sont les ressources des habitants et les moyens de les valoriser pour créer une vie de quartier réussie ?

  • Quelle est la réalité et quelle est l’évolution de la mixité sociale dans le quartier ?

 

Fives dispose en effet d’un fort tissu associatif, d’un passé ouvrier, mais est aussi un territoire en mutation (les sociologues appellent cela la « gentrification » : transformation d'un quartier populaire du fait de l’arrivée de plus en plus de classes moyennes et supérieures).

 

Les résultats :

 

  • Le poids de l’imaginaire du quartier influe sur les relations sociales. Le quartier est attirant pour les populations extérieures de par son passé ouvrier (entraide, solidarité, culture, etc.) mais les nouveaux arrivants (classes moyennes et supérieures) ne se mêlent pas toujours complètement et de manière permanente aux populations du quartier.

  • La mixité sociale n’est pas une obligation. L’entre-soi n'est pas nécessairement subi et peut être une ressource complémentaire à la mixité sociale pour les habitants.

  • Une faible mobilité hors du quartier : les populations les plus pauvres ont tendance à utiliser uniquement les commerces de proximité, quand les populations moyennes et plus aisées, même s'ils les utilisent, investiront d'autres lieux hors du quartier.

  • L’appropriation des espaces publics : nos collègues de l’année dernière ont analysé le « détournement de l’espace public » que peut constituer, par exemple, la bibliothèque de rue. La question sera poursuivie cette année : comment tisser des liens avec les familles, pas seulement dans l’institution, ou au domicile, mais aussi dans l’espace public ?

  • Travail social : Il a été observé des tensions dans le travail social, liées à une exigence accrue des résultats. Les professionnels ont conscience de l’importance d’instaurer une relation de confiance avec les habitants, mais la temporalité dont ils disposent ne le permet pas toujours. C’est pour cela que les travailleurs sociaux reconnaissent à ATD une capacité à tisser des liens privilégiés avec les habitants sur une large temporalité.

  • Le recours à un tiers tend à réconcilier usagers et professionnels. ATD Quart Monde se positionne en tant que tel et l’étude de cette année fait écho à ce constat. Prenant en compte que certains usagers ne fréquentent pas certaines institutions, se pose alors la question du “aller vers” et quelles ressources les familles les plus pauvres sont en capacité de mobiliser.

 

Mémoire étudiants recherche 2011
Regards croisés sur le quartier de Lille-Fives. Éléments pour une sociologie du vivre ensemble.
Recherche2011 GDS Lille3 promotion famil
Document Adobe Acrobat 7.5 MB
Présentation synthétique de l'étude
presentation synthetique recherche 2011.
Document Adobe Acrobat 1.2 MB

Notre rapport d'activité 2014

Synthèse de la journée du 12 juin 2014

"Vivre ensemble dans un quartier qui n'oublie personne"

Notre rapport d'activité 2013

Une évaluation intermédiaire 2008-2012

Feuilletez le livre "Promenade au pays du savoir"

Le projet 2012 en images

Une concertation permanente : un dialogue entre professionnels, familles très pauvres et acteurs associatifs