Historique de notre action

Dès 2010

 

Les "Jardins de Fives" sont un ensemble de logements (immeubles et maisons de courée) où les habitants sont réputés méfiants à cause de l’expérience de projets in-aboutis. Lors d’une réunion de préparation des Quartiers d’Été, début 2010, la responsable du secteur adultes du Centre Social Mosaïque parle de son envie de rejoindre « Les Jardins de Fives ». Son idée est d’y organiser un temps festif pendant l’été. Nous proposons de nous joindre à ce projet.

 

Cette cité est en voie d’être réhabilitée par le bailleur SIA, propriétaire de l’ensemble.
Nous travaillons avec le Centre Social sur la manière de rejoindre les habitants. Finalement, la préparation d’une action pendant l’été se transforme en activité régulière à la demande des habitants. A partir de mai 2010, tous les mercredi entre 15 heures et 17 heures, ATD Quart Monde propose une bibliothèque de rue dans la cour complétée le plus souvent par une activité manuelle ou des jeux. C’est le fait de se rencontrer autour des livres délibérément à l’extérieur et sous les yeux des parents qui amène petit à petit à participer.


Un groupe fidèle d’une dizaine d’enfants s’est constitué au fil des mois. La plupart ont entre 6 et 11 ans. Une attente s’est créée chez certains enfants qui guettent notre arrivée de leur balcon.

 

Mais quand nous parlions d’organiser une fête, les gens n’y croyaient pas vraiment : « Une fête ici ? Il y aura des personnes extérieures, il va y avoir de la bagarre ! »


En juillet 2010, les parents nous attendaient vraiment pour la fête. Deux mamans ont participé à la fabrication d’une banderole où il était marqué bienvenue. Une maman a préparé toute l’après‐midi des beignets pour les offrir en fin de journée à tous. Les familles ont été très présentes dans les ateliers. Elles demandent que la bibliothèque de rue se poursuive au‐delà de l’été.

Une évaluation a été faite avec le bailleur SIA et le Centre Social Mosaïque. La responsable du secteur adulte du Centre Mosaïque le reconnaît : « Si on prépare en amont, les habitants sont là !"

En 2011

 

La bibliothèque de rue continue chaque mercredi. L'association Artdooki vient régulièrement dans la cour, comme à l'école maternelle attenante où la plupart des enfants de la résidence sont scolarisés. Elle propose des temps de découverte musicale.

Durant l'année, les enfants participent à des évènements du quartier : exposition de silhouettes avec l’association des Potes en Ciel, fête des familles avec réalisation d'une fresque papier découpée en pièces de puzzle qui servant d'invitations.

 

Pour l'été, le centre social Mosaïque et nous-mêmes proposons un festival des savoirs. Durant une semaine en juillet, avec l'accord du bailleur, les adolescents mettent en valeur un mur de leur résidence grâce à la participation d'artistes. La semaine est clôturée par une kermesse et un barbecue. les adultes descendent : une maman apporte le café pour chacun, une autre va chercher un jeu de cartes pour continuer l'après-midi entre adultes au soleil.


Pour Noël, dès le mois de décembre, durant les bibliothèques de rue, le centre social mosaïque vient préparer des ateliers de décorations de sapin de Noël, sapin mis à la vue de tous les habitants dans la cour. Le jour de la fête de Noël organisée par le centre social Mosaïque, un papa de la courée fait le Père Noël et va sonner chez de nombreux habitants, proposant une photo de famille avec lui. Cela est rendu possible grâce à des parents ayant joué le jeu, par exemple ayant permis au papa de se déguiser chez eux. Puis toute la petite troupe part au spectacle organisé par le centre social à la salle des fêtes. Une maman est fière de découvrir que ses enfants peuvent rester sages et bien suivre le spectacle.

Notre rapport d'activité 2014

Synthèse de la journée du 12 juin 2014

"Vivre ensemble dans un quartier qui n'oublie personne"

Notre rapport d'activité 2013

Une évaluation intermédiaire 2008-2012

Feuilletez le livre "Promenade au pays du savoir"

Le projet 2012 en images

Une concertation permanente : un dialogue entre professionnels, familles très pauvres et acteurs associatifs