Départ de Jocelyne

Certains l'appellent la sourde et muette mais elle n'est ni sourde ni muette, c'est même une vraie babelle.

Elle voulait partir car elle avait peur de rester dans cette allée quasi déserte.

Pendant plusieurs semaines, elle allait dire au revoir tous les dimanches soirs à sa voisine, en pleurant, pensant qu'elle allait déménager le lendemain. Mais le lendemain, elle était encore là.

 

Enfin, elle a pu être relogée dans une résidence, à côté de son ancienne voisine et amie.

ChC.

 

Il reste 12 familles à reloger !

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Roland (lundi, 16 juillet 2012 21:09)

    is before long

Notre rapport d'activité 2014

Synthèse de la journée du 12 juin 2014

"Vivre ensemble dans un quartier qui n'oublie personne"

Notre rapport d'activité 2013

Une évaluation intermédiaire 2008-2012

Feuilletez le livre "Promenade au pays du savoir"

Le projet 2012 en images

Une concertation permanente : un dialogue entre professionnels, familles très pauvres et acteurs associatifs